La posturologie

La posturologie étudie le système postural d'un individu pour corriger ses dysfonctionnements à l'origine de problèmes d'équilibre

Principe de la posturologie
L'individu tient debout et s'équilibre dans le mouvement grâce à son système postural basé sur l'oreille interne, les yeux, les pieds et les proprioceptions (perception musculaire). Un léger défaut ou un dérèglement de l'un des éléments du système provoque des déséquilibres dans les chaînes musculaires posturales. L'individu ressent des vertiges, migraines ou rachialgies.

La posturologie est un complément à la neurologie, puisqu'elle étudie les corrélations entre les symptômes du patient et les dysfonctions du système nerveux qui ne présentent pas de lésions. En tant que discipline médicale, elle recherche les dérèglements d'un capteur ou un dysfonctionnement dans le traitement de l'information. Le but est de retrouver une harmonie du système vertébral et articulaire.

Pourquoi consulte-t-on un posturologue ?
La posturologie est recommandée pour :
- traiter les scolioses mineures (en complément d'un traitement de kinésithérapie);
- soulager les douleurs liées au rachis (sciatique);
- traiter et soulager les céphalées fonctionelles et instabilités;
- prévenir les troubles articulaires et vertébraux liés à une mauvaise posture : douleur de genoux, périostites, aponévrose plantaire...
- redonner du sens aux mots chez le dyslexique
- accidents répétés (entorses)

______________________________

Conseils santé : pourquoi consulter un posturologue ?

Vous ne vous êtes pas blessée, vous n’êtes pas tombée… mais vous avez mal. Au dos. A la tête. C’est peut-être une question de déséquilibre postural. Il suffit que l’une des antennes sensorielles du cerveau qui assurent notre équilibre – le pied, l’œil… – soit déréglée pour que tout le système déraille. Que peut faire le posturologue ? Il fait la différence entre les conséquences d’une mauvaise posture et les signes d’une maladie. S’il le faut, il vous envoie chez un médecin. S’il le peut, il vous aide en traquant la cause du déséquilibre. S’il est formé aux techniques de manipulation (chiropratique ou ostéopathie), il peut même agir directement sur le déséquilibre.

Nathalie Desanti
Magazine Avantages – 15 mars 2010
Téléchargez l'article